La loi Travail ou la comptabilité sans âme : ma tribune dans le HuffingtonPost

Le 14 mars 2016 à 11 h 35 min, par Franck Margain

FRANCE-ECONOMY-LABOUR-REFORM-DEMO-STRIKENotre pays est en ce moment confronté à une énième loi Travail, dite loi El Khomri.

En réalité, Myriam El Khomri n’y est probablement pas pour grand-chose. On lui fait porter cette loi, pour porter le chapeau, à la place du Premier ministre et de l’ultra-libéral ministre Macron. Raillée, décrite comme incompétente, elle n’est en fait qu’un fusible.

On n’a pas suffisamment insisté sur un point: l’esprit de cette loi

Beaucoup a été dit sur cette loi dont on retiendra qu’elle a été présentée sur Twitter, tandis qu’elle piétinait tristement le respect dû aux organisations syndicales. Mais on n’a pas suffisamment insisté sur un point, d’apparence insignifiant, mais qui résume absolument tout le problème: l’esprit de cette loi.

Il s’agit des articles sur les congés pour événements familiaux, et plus particulièrement ceux qui concernent le cas du décès d’un enfant.

Aujourd’hui, l’article L3142-1 du Code du travail dit que tout salarié bénéficie d’une autorisation exceptionnelle d’absence de 2 jours pour le décès d’un enfant (sans réduction de la rémunération. Ils sont assimilés à des jours de travail effectif).

Avec cette loi Travail, ce droit à congé reste d’ordre public, mais sa durée (…)

Pour lire la suite de ma tribune cliquez ICI.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER