Syrie : les nouveaux Ponce Pilate

Le 27 février 2015 à 16 h 45 min, par Franck Margain

Les-deputes-francais-face-a-Bachar-el-Assad

J’apporte mon soutien aux quatre parlementaires courageux partis en Syrie en mission diplomatique : Jacques Myard, Jean-Pierre Vial, Gérard Bapt et François Zocchetto. Ils ont fait ce déplacement de grande importance dans l’intérêt de la France et des Chrétiens persécutés par Daech.

Aujourd’hui, ils font l’objet d’attaques et de critiques totalement injustifiées, de la part de personnes qui se sont salis les mains en soutenant les groupes djihadistes, directement ou indirectement, politiquement ou matériellement. Ces politiciens qui se sont ainsi rendus coupables de complicité, ne devraient pas ajouter à leurs méfaits le scandale de chercher à se laver les mains dans le sang des Chrétiens d’Orient.

Nous rappelons à ceux qui prétendent aujourd’hui ne pas vouloir serrer la main de dictateurs, qu’ils leur avaient non seulement serré la main, mais les avaient aussi reçu sous les ors de la République.

Il faut arrêter de vendre de la politique imaginaire. Il y a une réalité de terrain. La situation au Moyen-Orient est actuellement très grave. La persécution des Chrétiens prend des tournures absolument dramatiques. Et le régime syrien est, qu’on le veuille ou non, un rempart contre Daech. S’il tombait, le Liban serait exposé à une menace mortelle et le nettoyage religieux du Moyen-Orient serait accompli. Est-ce là la volonté du gouvernement ?

 

Franck MARGAIN

Conseiller du XIIe arrondissement

Conseiller Régional Ile-de-France

Vice-Président du Parti Chrétien-Démocrate

 

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci Mr Franck Marguain pour la sagesse exprimée ici.
Vous dites avec clarté ce que je souhaitais entendre de « personnes en place ». Quel aveuglement de la part de nos actuels dirigeants sur la situation dans ce pays. Quelle méconnaissance de la Syrie et du Moyen Orient!
Le bon sens est bien la chose la moins bien partagée du monde.
Pourquoi Mr Vals s’est-il permis ces paroles de jugement ? En quoi ces visites l’ont elles atteint personnellement ?

Le régime de Kadhafi ou de Sadam Hussein étaient loin d’être parfaits, mais nous n’avons pas gagné à leur disparition, et leurs peuples encore moins!
Et si nous étions un peu lucides sur le vrai danger de notre siècle, nous cesserions de regarder Poutine en pinçant les lèvres.

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER