Discours de politique générale de Manuel Valls : que d’ ‘oublis’ !

Le 8 avril 2014 à 19 h 37 min, par Franck Margain

Monsieur Valls, nouvellement nommé Premier ministre, prononçait aujourd’hui son discours de politique générale devant l’Assemblée Nationale.

Que devons-nous en penser ?

Tout d’abord, un étonnement : à quelques semaines des élections européennes, Manuel Valls n’évoque aucune vision sur l’Europe, si ce n’est son « attachement au couple franco-allemand » ! Pourtant, l’influence de la France dans l’Europe tant au niveau économique que culturel, social, sociétal et politique est incontournable.

Une autre grande absente : la politique étrangère et en particulier le rôle protecteur essentiel que doit jouer la France dans les conflits du Moyen Orient vis-à-vis des minorités. Notre pays est attendu dans sa mission de protectrice des chrétiens d’Orient qu’elle a toujours assumée jusqu’à présent. Pourquoi ce silence lorsqu’il s’agit de minorités chrétiennes ?

Je regrette les « oublis » de la politique sociale. Que propose le nouveau Premier ministre en ce qui concerne l’exclusion et l’extrême pauvreté ? Rien. Une seule ambition : une génération supplémentaire de smicards comme horizon de développement de l’emploi dans notre pays.

Cependant, c’est vrai, Monsieur Valls a beaucoup parlé d’économie : la croissance, le pacte de responsabilité, le cout des emplois, la fiscalité, la dette… Néanmoins, aucune de ces mesures annoncées n’auront un impact sur l’emploi en 2014. Tout le projet d’économie budgétaire est programmé à l’horizon de l’année 2020 ! Il est donc permis de douter que des résultats efficaces soient obtenus durant ce mandat présidentiel.

Au final, ce discours n’est qu’un exercice de séduction pour plaire à l’électorat de gauche. Quand le Gouvernement comprendra-t-il enfin que la crise que nous traversons n’est pas uniquement économique mais aussi une crise morale ? Pour pallier ces crises, il ne faut pas seulement écouter les Français, mais surtout les entendre.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER