Manuel Valls, le plus grand commun diviseur

Le 1 avril 2014 à 09 h 42 min, par Franck Margain

Au lendemain des élections municipales qui ont vu plus d’une centaine de communes de plus de 10000 habitants basculer de gauche à droite, François Hollande s’est exprimé en affirmant avoir entendu le message des Français.

Malheureusement, ses choix montrent qu‘il n’a ni entendu ni compris le message. En nommant Manuel Vall comme nouveau premier ministre, il confie le gouvernement au plus grand commun diviseur de la société française. C’est de l’arithmétique élémentaire.

 Quelle contradiction entre sa prétention de rassemblement et d’apaisement et cette nomination !

Manuel Valls divise même à gauche. Sa présence pousse les verts, les communistes, le Front de gauche dans l’opposition. Comment peut-il être l’homme du rassemblement nécessaire, si jusque dans son propre camp, au parti socialiste même, il divise à ce point ?

Manuel Valls, comme ministre de l’intérieur, a fait preuve d’une aggressivité injustifiée notamment lors des manifestations paisibles et familiales contre la loi Taubira. Comment peut-il incarner l’apaisement nécessaire ?

François Hollande semble totalement hermétique à la voix du peuple. Les prochaines élections européennes seront donc l’occasion pour le peuple de s’exprimer à nouveau, plus haut et plus fort.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER