J’y suis, j’y reste…

Le 26 mars 2014 à 08 h 08 min, par Franck Margain
Franck Margain, Paris 12ème.

Franck Margain, Paris 12ème.

Hier, quelques instants avant la clôture des listes pour le second tour des municipales, j’ai appris avec stupéfaction que mon nom avait été enlevé de la liste Montandon dans le 12e arrondissement. Mais cette manoeuvre inélégante de la part de Madame Kosciusko-Morizet a échoué car la liste modifiée a été invalidée. Je reste donc candidat.

Cette manoeuvre est d’autant plus choquante que j’ai été l’un des quatre candidats aux primaires de la droite à Paris. J’y ai représenté une sensibilité plus sociale, de centre droit. J’y ai combattu la généralisation du travail le dimanche qui nuit à la vie de famille et asservit les travailleurs les plus modestes. Dans ce moment de crise économique et sociale, j’ai souhaité promouvoir l’économie sociale et solidaire. J’ai aussi voulu porter le souci des personnes sans domicile fixe, et sans abri. A l’issue de ces primaires, j’ai obtenu le score notable de 10 %.

Les Parisiens les plus pauvres et les plus fragiles étant au coeur de mon programme, Madame Kosciusko-Morizet m’a alors naturellement demandé de contribuer à son programme social. Et j’ai intégré la liste de Valérie Montandon dans le 12e arrondissement, suite à l’alliance à Paris entre le Parti Chrétien Démocrate dont je suis chef de file et l’UMP.

Mais voilà qu’aujourd’hui, rompant une nouvelle fois ses promesses, Madame Kosciusko-Morizet a tenté inélégamment d’écarter ma candidature au second tour. Alors quels enseignements tirer de cette péripétie ?

D’abord, il ne s’agit évidemment pas d’une question personnelle, mais d’un acte politique. Mais cela interroge sur la crédibilité de la parole de la candidate. Si elle ne tient pas les promesses faites à ses alliés, avant les élections, tiendra-t-elle les promesses faites à ses électeurs une fois les élections passées ?

Ensuite, on peut dire que cela révèle un infléchissement de la campagne. Tenter d’écarter le candidat qui porte les thèmes de la solidarité, revient tout simplement à prendre un tournant ultra-libéral. Le signal est clair. Pourtant, en ces temps de crise très dure, il faut au contraire se préoccuper davantage des plus fragiles dans notre société.

Evidemment, les plus pauvres ne votent pas beaucoup. Du coup, ils sont toujours les grands oubliés. Mais on le sait, et l’avenir le prouvera, les électeurs ne souhaitent pas des candidats impitoyables, des « tueurs ». Ils veulent de l’authenticité et qu’on se préoccupe d’eux et de leurs problèmes.

Ce qui s’est passé est vraiment regrettable tant sur un plan politique qu’idéologique. Mais les électeurs sauront, à n’en pas douter, tirer les conséquences qui s’imposent…

Franck  Margain
Conseiller régional Île de France
Vice-Président du Parti Chrétien-Démocrate

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cher Franck
Je suis de tout cœur avec toi

Respect Franck pour ta campagne et ta réaction mesurée .

Ayons la SAGESSE après ce petit signe amical du destin en ta faveur de ne plus dire un mot de ce qui vient de se passer et consacrons TOUTES NOS ENERGIES en faveur des listes de NKM pour une VICTOIRE POSSIBLE et SOUHAITABLE qui DISCREDITERAIT définitivement la SOI-DISANT MAJORITE SOCIALO GAUCHISTE qui fait TANT de MAL à LA FRANCE et aux français notamment LES PLUS PAUVRES et LES PLUS FRAGILES !

Vous avez raison, NKM vous a simplement utilisé, comme Atanase Perifan, qu’elle n’a pas pu virer avant le 1er tour, mais l’intention y était. Rappelons que le maire de Paris est élu par les conseillers de Paris. S’il venait à lui manquer une voix… NKM s’en mordra les doigts. Bon courage à vous !

 » cela interroge sur la crédibilité de la parole de la candidate »…vous avez tout à fait raison et je ne voterai plus jamais NKM !

Bonjour,

Effectivement, ce geste est d’une grande inélégance et surtout d’une grande lâcheté. Le destin a permis que cette nouvelle liste soit invalidée afin qu’il y ait au sein du conseil de Paris des élus avec des valeurs de solidarité. Je vous encourage ainsi que le PCD en général à vous battre afin d’avoir des candidats qui sauront promouvoir l’intérêt général et le souci des plus fragiles.

Quelle misère! Courage Franck .

Je suis désolé de voir cette décision de NKM. Mais la politique malheureusement aujourd’hui n’est elle pas cela ? Le souci du bien commun, de la personne, ne sont plus estimés par les partis politiques. Luttes de pouvoir, d’influence sont le lot commun et le moteur principal. Votre politique n’est pas vendeur, exit…. Le problème essentiel, en dehors de celui de l’ego des hommes politiques, c’est l’éloignement des problèmes concrets de la vie réelle

Ce qui est regrettable, c’est cette conception de la politique qui est d’éliminer l’autre et d’utiliser tous les moyens pour y parvenir.
Franck, restez ce que vous êtes, quelques soient les coups bas et les blessures.

Bravo Franck,

Ton combat est juste . Bonne continuation et amitiés.
Ta sensibilité enrichira je l’espère notre droite.

je soutiens les actions courageuses, celles qui ont une raison authentique, qui défendent les plus fragiles et les plus faibles. Diffusez ces infos qui méritent d’être connues tant elles sont injustes et malhonnêtes ! ! Les français ont besoin de personnes comme vous, qui espèrent un monde plus fraternel et solidaire ! ! cordialement A.Call.

Que Dieu vous bénisse . Vous ne
semblez pas être un arriviste mais
Plutôt un homme au service des
Perdants d aujourd’hui qui avec
Vous serons les gagnants de demain car le monde et les temps changent.

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER