Le Logement priorité des plus fragiles : que fait la Région Île de France ?

Le 5 février 2014 à 18 h 37 min, par Franck Margain

Dans une enquête qu’il publie aujourd’hui, le Secours Catholique tire, une fois de plus, la sonnette d’alarme : l’accès au logement est catastrophique en Île de France !

Les politiques de logements des villes de la région parisienne sont très en deçà des besoins réels. En effet, selon l’enquête qu’il publie aujourd’hui, nous constatons que 80% des villes de plus de 10 000 habitants n’ont pas de logements pour les plus démunis. Seuls quelques maires volontaristes font des efforts pour améliorer l’accès au logement de leur population comme Xavier Lemoine à Montfermeil en Seine-Saint Denis.

Ce sont, en tout, plus de 37 000 ménages reconnus prioritaires qui sont encore en attente de relogement. Ce chiffre ne fait que s’accroître, puisque on constate que le relogement Dalo ne concerne plus que 30% des recours contre 79 % il y a 5 ans.

Cette situation n’est pas acceptable, la Région Ile de France doit retrouver le bon sens :

plutôt que de subventionner pour 200.000€ un festival de nomades en Mauritanie ou entretenir un budget de 400.000 € annuels de déplacement (cf article du Point du point du 30 Janvier), elle devrait s’occuper principalement des plus pauvres des Franciliens.

Les véritables discriminations sont dans le logement et elles s’accroissent, les exclus sont de plus en plus exclus, ils n’ont pas la jouissance d’un toit, faute de priorité politique.

J’interpelle Monsieur Huchon sur ce rapport du secours catholique et lui demande : comment compte-il agir au service des plus démunis ? Il est urgent de remettre l’homme au centre des décisions politiques et en priorité les plus fragiles.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER