Pere Vandenbeusch : le Gouvernement n’est-il pas capable de comprendre la mission d’un prêtre ?

Le 16 novembre 2013 à 14 h 01 min, par Franck Margain

Pere vandenbeusch.Jeudi, un prêtre catholique français, le père Georges Vandenbeusch, a été enlevé dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria, où il était en mission. Il est aujourd’hui probablement aux mains d’un groupe islamiste armé.

Nous condamnons cet enlèvement, et nous nous tenons aux côtés de la famille et des paroissiens de Sceaux du père Georges, pour qu’il nous revienne le plus vite possible, sain et sauf.

Mais dans ce moment douloureux que nous vivons, nous avons été attristés par l’attitude du gouvernement, notamment celle de Laurent Fabius. Lors de l’annonce qu’il a faite de l’enlèvement, son attitude quelque peu goguenarde a été ressentie comme une violence. La première chose que ce ministre a souligné, c’est que le prêtre avait été exhorté à partir, qu’on « lui avait recommandé expressément de ne pas y rester », que « c’était une zone dangereuse ». D’un air détaché, presque railleur, il avait l’air de dire : « on t’avait bien prévenu ! » Et ensuite François Hollande de répéter la même chose.

Cette attitude est proprement scandaleuse et choquante. Est-il digne, est-il humain, est-il dans la tradition française, de dire en sous-entendu à une victime innocente d’un acte barbare : « on te l’avait bien dit » ? Ce manque criant de compassion fait froid dans le dos.

Le père Vandenbeusch n’était pas là-bas en touriste. Il était là-bas en mission. Une mission non pas pour l’exploitation de l’uranium, mais pour vivre la rencontre et l’édification de l’humanité dans la charité et la foi. Mais peut-être les gens de ce gouvernement ne sont-il pas capables de le comprendre ?

Franck Margain
Vice-président du PCD
Conseiller Régional Ile de France

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER