Remplacer le Sacré-Coeur ? Les responsables politiques de gauche sont si éloignés des attentes des Parisiens !

Le 21 octobre 2013 à 16 h 34 min, par Franck Margain

Aujourd’hui, dans un communiqué de presse, je reviens sur la proposition de Ian Brossat de “remplacer” le sacré-Coeur :

 “L’alliance des communistes et de Madame Hidalgo est décidément porteuse d’idées nouvelles qui répondent au besoin des Parisiens !

Ian Brossat veut remplacer le Sacré Coeur par un “espace de solidarité” : M. Brossat est-il déjà entré dans ce lieu, ou son anticléricalisme épidermique ne lui a t-il jamais permis de le faire ?

Le Sacré-Coeur fait partie des monuments les plus visités et est inscrit au patrimoine mondial de l‘UNESCO. Sa mission, l’atmosphère qui y règne participent grandement à son attractivité. D’ailleurs, ce monument, ouvert à tous, permet de profiter de magnifiques richesses culturelles et de trouver des temps de repos et de paix : n’est-il pas déjà un espace de solidarité ? Les églises ne sont-elles pas des lieux les plus accueillants pour les sans-abris, les prostituées, les personnes en difficulté ? Combien de cryptes sont ouvertes en hiver pour qu’elles ne restent pas dehors la nuit, combien de repas chauds sont servis dans les paroisses par des bénévoles ?

Les Parisiens sont aujourd’hui dans l’insécurité, ils se battent contre le chômage, ils sont inquiets pour leur famille, ils souffrent de solitude ; ils veulent retrouver un vivre ensemble, ils ne demandent pas que la municipalité détruise leurs églises.

En terme de solidarité, le diocèse n’a pas de leçons à recevoir de M. Brossat et je lui recommande de transformer le siège du Parti Communiste à Paris en lieu d’accueil et d’ouverture à l’autre. Son mépris des croyants, sa stigmatisation d’une partie des Parisiens ne font qu’accentuer le refus de la différence, la fermeture et l’intolérance, valeurs à combattre particulièrement en cette période de crise économique et morale.

M. Brossat et ses amis de gauche veulent éradiquer une part de notre culture et notre histoire, ils s’attaquent à des lieux symboliques et heurtent ainsi toute une partie de la population parisienne qui voit dans l’héritage chrétien l’un des fondements de la solidarité de notre Nation. Une telle attitude aura des conséquences désastreuses pour les Parisiens, pour notre capitale, pour la cohésion sociale. J’appelle les Parisiens à refuser d’être représentés par des personnes sectaires, intolérantes, qui refusent d’assumer les racines de notre pays et en particulier celles de Paris.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER