Repenser l’accompagnement du salarié et non pas l’accompagnement de l’emploi.

Le 11 juin 2013 à 12 h 17 min, par Franck Margain

La liste quotidienne des suppressions d’emploi s’allonge aujourd’hui dans un fleuron de l’économie française : l’entreprise familiale Michelin, modèle de capitalisme social, hérité de la démocratie Chrétienne.

Cette perte de 700 emplois chez Michelin, vient s’ajouter aux 1 000 emplois perdus chaque jour et cela m’inquiète profondément.

Les gesticulations du Ministre du Redressement Productif démontrent bien la vacuité de ce ministère incapable d’endiguer l’hémorragie qui frappe les salariés de notre pays.

Le gouvernement doit desserrer l’étau, assouplir les contraintes qui pèsent sur les entreprises en matière de complexité du code du travail, alléger le poids de l’administration et refondre l’ensemble des règlements divers qui oppresse la productivité de notre économie. Il faut faire confiance aux entreprises et sortir de cet aveuglement étatique qui nie le véritable fléau : la lourdeur administrative.

L’Homme n’est pas qu’une variable d’ajustement; il faut repenser l’accompagnement du salarié et non pas l’accompagnement de l’emploi. L’Etat doit intégrer la rapidité de l’évolution de l’économie et donner la priorité à l’être humain, à sa formation, à la portabilité de ses droits, à sa capacité d’adaptation face au monde qui change.

En tant que Chrétien démocrate, j’appelle de mes voeux une économie qui replace l’homme au centre et particulièrement en cette semaine de la qualité de vie au travail.

Pour ma part, j’apporte mon soutien aux salariés touchés par ces décisions ainsi qu’à leur famille et à toute la région de Joué-les-Tours touchée par cette catastrophe économique. »

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER