La culture : un soft power important pour que la France continue de rayonner

Le 1 mars 2011 à 01 h 18 min, par Franck Margain

Chers amis,

Ce week-end, j’ai eu la chance de pouvoir me rendre au vernissage de l’exposition d’art de Monsieur Jean-Michel Othoniel, en avant première à Beaubourg. D’autres responsables politiques étaient également présents, à l’invitation des organisateurs.

Plus que jamais, je compte vous redire combien je trouve important et primordial le rôle que doit avoir la France dans le soutien des artistes contemporains. Les arts et la culture, soft power parmi d’autres, sont un moyen d’influence et de rayonnement international extraordinaire, au-delà du plaisir qu’ils procurent à ceux qui peuvent avoir la chance de fréquenter les galeries, par exemple. Les anglais et les américains, maintenant même les chinois ou les pays africains, sont de plus en plus forts dans ce qui s’apparente réellement à une compétition internationale à très forte concurrence.

Nous devons d’ailleurs tous noter qu’un coup de pouce au soutien des artistes français et francophones vient d’être donné suite à la réorganisation des différentes alliances françaises, véritables ambassadrices de notre culture dans les pays du monde.

Cette exposition que j’ai visitée ce dimanche, magnifique, revisite l’oeuvre de l’artiste et repartira bientôt au Japon et en Corée, notamment grâce à la collaboration des pouvoirs publics qui financent en partie, aux côtés de fonds privés, cet « export culturel ». En cela, Jean-Michel Othoniel, grand artiste du 21ème siècle, illustre la créativité de notre nation, sa richesse et sa diversité.

Au niveau de la région Ile-de-France, je souhaiterais vraiment que la région se penche à nouveau sur le problème des ateliers d’artistes qui sont vendus et loués à une clientèle qui est tout sauf une clientèle artistique, et qui ne devrait donc pas « squatter » un outil de travail indispensable à ceux qui ont besoin de se retrouver pour créer ou de disposer d’un endroit où entreposer leur matériel de travail et de réflexion. Il est nécessaire de repenser entièrement cette politique et soutenir l’installation des nouveaux artistes à Paris !

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER