Les Verts au Conseil Régional, c’est toujours plus de communication et toujours moins de services rendus aux Franciliens.

Le 31 janvier 2011 à 17 h 45 min, par Franck Margain

Lors de la commission permanente du Conseil Régional d’Ile-de-France, jeudi 27 janvier 2010, la très médiatique Cécile Duflot a encore tout fait pour faire parler d’elle. En refusant de siéger et en quittant la réunion en cours, elle a voulu apparaitre comme une femme aux idéaux trahis alors que pour une fois, le Président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, soutenu par le groupe UMP et le groupe du Nouveau Centre, parlait avec cohérence du dossier du Grand Paris.

Signe du penchant idéologique des Verts, leurs seuls alliés de circonstance se trouvèrent être les élus du Parti de Gauche.

C’est l’une des marques de fabrique de la leader des écologistes. Un jour, Cécile Duflot se dit prête à renier ses engagements et ses idées pour être dans le camp des vainqueurs, comme le soir du premier tour où elle a rejoint Jean-Paul Huchon au mépris de certaines de ses promesses de campagne. Un autre jour, Cécile Duflot dit rester fidèle à son électorat mais ne l’est plus à sa majorité régionale.

Cette posture laisse présager une relation difficile à la tête de l’exécutif régional, ce qui n’annonce rien de positif pour les Franciliens qui doivent se rendre compte que ni la question de la rénovation des transports, ni celle des logements, ni surtout celle du développement économique de notre région ne trouveront de bonnes solutions dans les mains de cette majorité plurielle qui se déteste.

Car en réalité, le positionnement politique de Cécile Duflot n’est pas celui d’une combattante au côtés des Franciliens. C’est celui d’une candidate à la présidentielle contre le Président de la République en quête de notoriété, et qu’importe les trahisons. Les vrais sujets ne l’intéressent plus vraiment.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER