Les Chrétiens d’Orient : nouvelle cible des terroristes

Le 13 janvier 2011 à 17 h 46 min, par Franck Margain

Beaucoup de choses ont été dites sur le sort et les persécutions réservées aux chrétiens d’Orient ces derniers temps.

Passée l’émotion de l’attentat d’Alexandrie qui, le soir du Nouvel An a fait 23 morts et près d’une centaine de blessés dans une église copte égyptienne, il faut s’interroger sur la signification profonde d’un tel acte.

Les agressions de chrétiens ne sont certes pas un fait nouveau. Ce qui a changé avec l’attentat d’Alexandrie, et celui de Bagdad qui l’a précédé, c’est qu’ils révèlent clairement le potentiel d’un retour des conflits religieux, attisés par une poignée d’extrémistes.

Du massacre de Tibérine aux assassinats de chrétiens en Irak, en passant par les multiples vexations, faillites forcées, expulsions, intimidations on assistait alors à des violences pour des motifs avant tout politiques. Elles avaient tantôt pour but de lutter contre un christianisme jugé colonisateur, tantôt pour objectif d’assouvir un racisme latent dans certaines régions du Proche et Moyen Orient.

Avec les exactions commises à la fin de l’année 2010, il ne s’agit plus de cela. Il n’est plus questions de lutter contre des chrétiens envahisseurs, installés ou convertis de fraiche date. L’église copte est la plus ancienne des églises et son installation en Egypte date d’il y a 14 siècles ! Les églises maronites, assyriennes ou chaldéennes sont installées depuis des dizaines de générations en Orient.

Ce dont il s’agit aujourd’hui, c’est d’une réelle guerre de religion menée par des groupuscules islamistes incontrôlés volontairement.

L’objectif n’est plus de vexer tout en tolérant, mais clairement de chasser en terrorisant.

Ces actions extrémistes ont été nombreuses dans  l’histoire des peuples, elles amènent chaque fois la guerre, la destruction, le refus total de la dignité humaine. C’est ici le retour à une lecture fondamentaliste du Coran, dans laquelle le mécréant, l’infidèle doit être chassé de la terre d’Islam

Face à ce retour de l’obscurantisme le plus criminel, il appartient aux Etats concernés de protéger leur population. C’est d’ailleurs là le rôle premier d’un état.

L’ensemble de la communauté internationale qui n’a pas manqué de dire son émoi devant les derniers attentats doit aujourd’hui exiger des Etats du Proche et Moyen Orient des engagements forts et crédibles, afin que les Chrétiens d’Orient n’aient plus comme seul horizon, au mieux,  qu’un exil forcé de leurs terres ancestrales.

En tant qu’élu,  je lutte sans cesse pour que notre démocratie soit vigilante sur notre territoire et à l’international. Il est impératif de faire la différence entre des extrémistes fondamentaux, racistes, utilisant le terrorisme et la peur pour prendre le pouvoir et les peuples qui pratiquent leur foi avec générosité, fidélité à leur église respective, ouvert à la différence et respectueux de tous.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER