Elton John et les mères porteuses

Le 30 décembre 2010 à 15 h 43 min, par Franck Margain

La presse nous a appris comme une heureuse nouvelle la naissance de Zachary Jackson Levon Furnish-John, fils du chanteur Elton John et de David Furnish, né le jour de Noël d’une mère porteuse en Californie.

Pour ma part, je ne me réjouis pas pour le jeune Zachary. Non seulement parce que dans le meilleur des cas, son père britannique aura 83 ans le jour de ses 20 ans, mais surtout parce qu’il n’aura jamais ni le droit, ni la chance de connaître ses ancêtres maternels, à commencer par sa mère.

En effet, en Californie, la loi autorise les parents adoptifs à porter leur nom sur l’acte de naissance, sans mentionner le nom de la mère porteuse. Pire encore, la mère porteuse pourra être rémunérée en échange de son service.

Sans rentrer dans le débat de la gestation pour autrui et de l’homoparentalité qui engage la conscience de chacun, on peut tout de même souligner qu’en se retournant sur son passé, l’enfant ne verra malheureusement que le manque d’un amour maternel et une transaction commerciale en guise de naissance.

Je suis profondément gêné que la société californienne, en créant artificiellement ce bébé, invente l’enfant-produit, conçu seulement comme un objet de désir.

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MERCI Franck pour ce message mis sur facebook. Tu imagines bien que je partage tout à fait ton point de vue…. Pauvre enfant…. Que ce monde est égoïste…

Bonne fin d’année à Toi. Belle et Heureuse Année 2011, dans l’Espérance, dans la Confiance.

A bientôt. Claire

Je suis bien d’accord avec vous ! Au mieux, l’enfant grandira dans un mensonge conçu par les deux « parents ». Et que dire des moqueries que devra supporter cet enfant… Îl aura l’impression de ne pas être un enfant « comme les autres ». Rappelons que le regard d’autrui porté sur soi a une grande importance dans le développement psycho-social des enfants. Vous êtes géné ? Je suis scandalisé à l’idée que l’Homme ne regarde qu’à son désir et non à la portée néfaste de celui-ci.

Toutes les études sur les enfants élevés dans des familles homoparentales montrent qu’ils s’y épanouissent aussi bien que ceux dans les familles hétérosexuelles. Je trouve qu’une fois de plus vous agitez des peurs infondées exactement comme vous l’avez fait avec le PACS.

Un élu ne devrait pas se contenter de caricatures sur des sujets si importants.

Réponse de Franck Margain :

Il ne s’agit pas ici de l ‘homoparentalite mais de l’enfant produit : acheté a une mère porteuse, sans filiation maternelle (culture, histoire,…) Il satisfait un besoin de consommation de personnes âgées seulement, si connues soient elles

En fait, l’enfant pourra tout à fait connaître sa mère biologique, cela dépend des accords existant entre les parents légaux et la donneuse d’ovocyte et/ou la mère porteuse. Le nom de toutes les parties figure dans les contrats établis entre les parents d’une part et la donneuse d’ovocyte et/ou la mère porteuse.

Puis, il est probable que la mère porteuse figure bien sur l’acte de naissance de l’enfant. Cela dépend notamment de la situation juridique du lieu de résidence des parents légaux. Je ne suis pas sûr qu’une acte de naissance avec deux pères pourra être transcrit telle quelle au Royaume Uni. Il est donc fort probable que l’identité de la mère porteuse figure sur l’acte de naissance.

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER