Tribune : Sauvons la liberté scolaire !

Le 10 novembre 2016 à 16 h 13 min, par Franck Margain

ecole-primaireDurant le mandat de François Hollande, les libertés publiques ont énormément souffert. On a tous en tête des exemples de violation des libertés durant ce quinquennat. Une des libertés qui a été attaquée, de manière vicieuse, et peu médiatisée, a été la liberté scolaire.

Dans notre pays, l’Etat fait obligation aux parents de donner une instruction à leurs enfants jusqu’à l’âge de 16 ans. Et c’est une très bonne chose. Pour cela, les parents sont libres de choisir le mode d’instruction qui leur convient.

L’Etat met à disposition des écoles publiques et gratuites, et c’est le mode le plus choisi. Il existe aussi un grand réseau d’écoles privées notamment catholiques sous-contrat avec l’Etat. Mais les parents ont également le choix de scolariser leurs enfants dans des écoles privées hors-contrat qui proposent des pédagogies plus spécifiques. Et même de scolariser leurs enfants à la maison.

Hors ce gouvernement socialiste n’a eu de cesse d’attaquer cette liberté fondamentale, en partant du principe énoncé par Madame Rossignol : les enfants n’appartiennent pas à leurs parents (mais à l’Etat). Philosophie qu’on retrouve chez Christiane Taubira avec sa volonté d' »arracher les enfants au déterminisme de la religion ». Et chez Vincent Peillon : « il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial »…

On ne rêve pas. Ils veulent « arracher » les enfants à leurs parents… Pour en faire quoi ? Des êtres nouveaux, modelés à l’image de leur divinité matérialiste ? C’est un projet de civilisation totalitaire, qui aboutira forcément à la barbarie. L’histoire communiste en est un bon exemple.

Pour mettre en place ce projet, on a vu ce gouvernement s’attaquer à la liberté scolaire, en tentant de substituer l’obligation d’instruction, par l’obligation de scolarisation.

Et c’est ainsi que l’ouverture des écoles hors-contrat a été rendu plus difficile, et que l’école à la maison est désormais plus contrôlée. D’ailleurs, quelques sénateurs travaillant dans le même sens ont carrément essayé de passer une loi interdisant l’école à la maison en dehors des cas de handicap…

Tout ceci est délétère. Ce n’est pas la société que nous voulons. Ce n’est pas ça la France que nous voulons léguer à nos enfants : un pays où les parents sont prisonniers de l’Etat, et où ils ne pourraient pas éduquer leurs enfants librement.

C’est dans cet esprit que Jean-Frédéric Poisson propose de « libérer l’école ». Donner une autonomie aux établissements scolaires publiques. Faciliter la création des écoles hors-contrat.

Il faut donner de l’air, respecter la liberté des gens, faire confiance aux professeurs. Ce n’est pas en soumettant tout le monde au régime de la liberté surveillée qu’on bâtira une société moderne efficace. Il est fini le XXe siècle ! Disons-le aux prochaines élections.

 

Vous voulez réagir ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSCRIVEZ-VOUS


À LA NEWSLETTER